Le Bilan du Red Star version 2012 / 2013

Bilan de l’équipe 1ere :

Après une 2e partie de saison 2011/2012 brillante (3e sur les matchs retour), l’optimisme était de rigueur rue du docteur Bauer.

Malheureusement les fers de lance de cette belle remontée sont partis voir si le synthé était plus vert en ligue 2. Exit donc Malfleury et Beziouen, mais également Touati.

Tout un secteur offensif à reconstruire donc.

Le coach reste néanmoins le même et avec une vraie préparation, on se dit que l’équipe devrait bien tourner.

Le recrutement estival laisse néanmoins perplexe, beaucoup de paris et un effectif assez court quantitativement, notamment derrière, ce qui ne manquera pas d’être un souci plus tard. Les choix de la direction, irréprochable sur le plan comptable avec un passage réussi devant la DNCG, et misant sur une montée miraculeuse à la Arles.

Au fur et à mesure de la saison, les moins optimistes verront leurs craintes se confirmer. L’équipe, que le duo Doukantie/Marlet voulait plus solide, « un bloc », est certes au niveau des meilleurs sur le plan physique mais pêche énormément sur le plan du jeu du fait de ses lacunes techniques.

Les séquences de jeu au sol ont été extrêmement rares cette année, la tactique numéro 1 restant le combo « pain devant/tête de Sabin/prière pour que ça tombe pas loin d’un de nos gars ».

C’est une technique qui pourrait marcher, notamment si on a McFlurry et sa vivacité devant, mais ça fonctionne moins bien avec les recrues de cette année pour diverses raisons (techniques ou physiques).

Il est d’ailleurs intéressant de noter qu’à partir des matchs retour, la plupart des équipes adverses nous dominaient dans le jeu, et que n’importe quel enchainement de 4 passes faisaient dire à l’Olympic : « ça joue quand même à Orléans, Quevilly, Uzès, etc. » enfin tout le monde quoi…

L’incapacité de l’équipe à développer un fonds de jeu restera comme le gros échec du duo Doukantie/Marlet. Jusqu’à la dernière journée, le Red Star ne semblait avoir aucune certitude. Les lacunes techniques des joueurs recrutés y sont certes pour quelque chose mais le groupe ne semble pas non plus avoir progressé au cours de l’année en termes de cohésion et de complémentarité.

Le groupe a parfois semblé manquer de maturité, en témoignent les gestes d’humeur réguliers de certains joueurs, incapables de comprendre que leur comportement pénalisait l’équipe et le club et débouchant sur de longues suspensions.

Le maintien miraculeux à la dernière journée ne doit pas faire oublier l’année blanche à l’extérieur (0 victoires) et de l’avis de plusieurs joueurs et observateurs, le même effectif, à Charlety ou dans une enceinte du même style au bord des docks par exemple, n’aurait pas fini devant Quevilly.

C’est à Bauer que l’équipe a gagné son maintien, avec un jeu volontaire mais limité, au courage et à la rage mais certainement pas au talent.

Si le Red s’est donc maintenu d’extrême justesse en National, on va maintenant s’autoriser un bilan sportif des autres équipes seniors et des équipes premières de jeunes où les motifs de satisfactions ont été plutôt rares…

Du coté des seniors, une saison bien plate pour la réserve en DSR qui termine à 20 points du leader Lusitanos de Saint Maur. Si la défense a été performante (seulement 20 buts encaissés) c’est en attaque que ça a péché avec des scores souvent étriqués. L’équipe s’est quand même stabilisée quelque peu en seconde partie de championnat mais rien de palpitant.

Son niveau général n’a pas permis d’alimenter l’équipe première quand les besoins s’en faisaient sentir. Et pourtant, il faudra bien remonter au moins en DH pour que cette situation qui pénalise forcément l’équipe fanion cesse au plus vite.

L’équipe senior 3 qui était remonté en championnat d’Excellence, soit le plus haut niveau du département, redescend malheureusement de justesse. La victoire en coupe de Seine Saint Denis restera comme la seule satisfaction d’une saison difficile. Au terme d’un championnat où elle aura seulement remporté 5 victoires dont la dernière 9 à 0 face à une équipe de touristes.

Ce score fleuve n’aura donc pas suffi à masquer les insuffisances constatées tout au long de la saison. Comme pour la réserve, on peine à discerner l’objectif assigné à cette équipe. Elle devait permettre d’aguerrir de très jeunes joueurs pas encore au niveau pour jouer en DSR. Au final, ce nouvel échec est peut être aussi révélateur du niveau actuel du Club en matière de formation. De ce coté là, le projet semble un peu à l’arrêt.

On quitte maintenant les équipes seniors pour faire le point des équipes de jeunes :

Les U19 se maintiennent donc en DH, grâce à 1 point de plus que le premier relégable.

Victime à la dernière intersaison du départ au Racing d’Emmanuel Tregoat, suivi par plusieurs joueurs avec une élimination en demi finale de Gambardella au bout…

Comment se séparer d’un coach ayant déjà fait ses preuves et qui continue, visiblement, à faire un excellent boulot !

L’équipe a eu un parcours chaotique. Là encore, on note des gros problèmes en attaque, mais surtout ce qui a bien failli être fatal : une irrégularité chronique. Bon, ne tirons pas sur l’ambulance, il y a dans cette équipe deux éléments qui ont du potentiel. Il s’agit du stoppeur Stefanovic et de l’avant centre Jatta. Mais quelle sera leur marge de progression ? Et surtout resteront-ils au Club ?

Les U17 quand à eux étaient descendus en DSR l’année passée. Ils terminent 5eme de leur poule à 23 points du leader, l’équipe 2 de l’Entente SSG… Cette catégorie semble vraiment en difficulté depuis le déplacement précipité dans l’organigramme du Club en cours de saison passée de son Coach Vincent Doukantie. Seule équipe de jeunes à ne pas évoluer en DH, cela pose forcément un gros problème de stabilité. Mais aussi de recrutement quand on connait le nombre de Clubs dans le département possédant une équipe en DH voire en championnat de France.

Pour les U16 là aussi une 8eme place dans leur poule en DH. A 1 point de l’avant dernier, l’équipe a réalisé un championnat forcément moyen. Avec trop peu de constance dans les résultats, une efficacité offensive correcte mais 52 buts encaissés en 20 matchs : impossible dans ces conditions de développer de la sérénité.

Les U15 finissent quand à eux 8eme sur 10 de leur poule. Ils se maintiennent donc en DH.

L’équipe s’est arrachée lors des matchs retour avec des résultats en légère hausse, mais 4 rencontres remportées en championnat, c’est bien sur trop peu.

Dans ces conditions on salue bien haut la saison des U14, 6ème de leur poule, soit le meilleur classement en championnat pour le Red toutes catégories confondues !!!

On note quand même que l’équipe a terminé avec la plus mauvaise attaque de leur poule. Un problème récurant qui décidemment a touché toutes les catégories des plus petits aux plus grands…

Mais il faut lui tirer un grand coup de chapeau puisqu’elle s’est hissée en finale de la Coupe de Paris face au psg avec une défaite de justesse 2 buts à 1. Le match s’étant de surcroît déroulé au camp des loges.

Quand aux catégories allant de l’école de foot aux U13 (pas de championnat dans ces catégories) les résultats semblent meilleurs, la qualité et la quantité dans ces tranches d’âge étant là, c’est donc bien après que les problèmes commencent.

Le Club ne peut plus, vu son niveau général, attirer et garder les éléments les plus talentueux. C’est une situation qui n’est pas nouvelle et qui a été encore amplifié par le départ de Patrice Lecornu.

En cela, la direction du Club, bien qu’elle s’en défende, porte une grosse part de responsabilité. On ne laisse pas partir un technicien de cette valeur sans en payer les conséquences à très court terme. Certains diront que Patrice Lecornu a voulu partir. Peut-être, mais qui pour le remplacer ? Et pour quel projet de jeu ?

Les résultats en baisse par rapport à l’année passée ne sont donc pas, malheureusement, une surprise… On avait aussi entendu dire que le Club bénéficierait des retombées médiatiques du fameux match face à l’OM au SDF, car « il deviendrait plus attractif pour les jeunes… » (Sic).

Aujourd’hui, le chantier est juste énorme. Espérons donc que l’arrivée d’un nouveau staff pour l’équipe première ait des conséquences visibles et rapides à tous les étages du Club.

Et surtout, surtout, que chacun reste à sa place et ne se mêle pas du sportif. Un domaine dans lequel il est toujours périlleux d’intervenir sous peine de graves complications.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s