Bilan sportif de Patrice HADDAD, 2ème partie : 2009 – 2011 (période M’Boma) : « comme Wenger, Ferguson ou Guy Roux »

Une semaine après le licenciement de Laurent Fournier, 4 mois après son arrivée en grande pompe, le Collectif Red Star Bauer propose de dresser, en 3 temps, le bilan sportif du Red Star depuis la prise de fonction de l’actuel Président, Patrice Haddad : 5 saisons pleines, et le début de celle en cours. 

D’autres supporters sur des sites, des blogs, l’ont aussi fait à leur manière, avec talent. Le Collectif n’entend en aucun cas être ici en possession d’un scoop, il s’agit seulement de se poser la question suivante et toute simple : Patrice Haddad, pur produit du monde de la pub, des médias et du cinéma a-t-il les qualités nécessaires pour diriger un Club de Football ? 

Il ne sera donc pas, ici, question par exemple du stade ou des relations avec les supporters, dossiers dont la gestion calamiteuse de la part du club est régulièrement exprimée sur notre site. 

Retour, donc, sur un bilan sportif riche en émotions et pas si lointain avec, comme fil conducteur, les inévitables coups de communication d’un président, professionnel en la matière.

2ème partie : 2009 – 2011 (période M’Boma)

« Nous voulons qu’il s’inscrive dans notre famille, à l’image de grands entraîneurs comme Wenger, Ferguson ou Guy Roux » (Patrice HADDAD, le 20 juin 2009)

M'Boma Lecornu

Dans le précédent épisode, nous avions laissé le club en passe d’être relégué en CFA 2 par la FFF, malgré l’avis du CNOSF favorable au Red Star.

Le Président Haddad a alors le mérite de se montrer tenace face à la FFF et cela paye : saisi par le club, le tribunal administratif de Cergy Pontoise donne raison au Red Star et le club est réintégré en CFA, à quelques semaines du début du championnat !

Suite au fiasco Ciccolini, le Président Haddad revient sur ses positions pour le moins maladroites d’il y a à peine une année quand, rappelez-vous, il voulait en finir avec « la consanguinité d’Ile de France » !

Est ainsi nommé Alain M’Boma, pur produit du foot francilien : ex entraineur de Villemomble durant 15 ans, club qu’il avait hissé jusqu’en National.

Le président (cela devient une habitude) nous offre alors une nouvelle grande phrase culte pour présenter le coach : « nous voulons qu’il s’inscrive dans notre famille, à l’image de grands entraîneurs comme Wenger, Ferguson ou Roux qui ont permis à leur club de grandir » (le 20 juin 2009, sur le site de la Ligue de Paris – IdF).

Loin des records de longévité des techniciens cités, cela restera néanmoins, à ce jour, la seule nomination procurant un peu de stabilité au Red sous la présidence Haddad, puisque le Coach sera maintenu en fonction deux saisons. Rien que ça !

D’une manière générale, on se dit à cette époque que, suite à l’épisode Ciccolini, le Président Haddad semble avoir appris de ses erreurs et souhaite présider de manière plus rationnelle (un « président normal », dirait-on aujourd’hui).

L’objectif Ligue 2 est ainsi repoussé à une échéance qui, à l’époque, semble plus réaliste : 2015.

Est également abandonné le projet « 1000 étoiles pour le Red Star« , lancé l’année précédente pour renflouer les caisses du club.

Le principe : des mécènes donnent 1000 euros chacun pour donner leur nom à une étoile, visible sur un site Internet spécialement créé par le club (et encore en ligne !). Ne restait plus qu’à trouver 1000 mécènes et le club pourrait tranquillement récupérer un petit jackpot d’1 million d’euros : facile !

Un an après, et malgré les talents de publicitaire bien connus du Président Haddad, seules 7 étoiles ont été vendues et le projet est raisonnablement mis de côté.

Le Président Haddad semble donc quitter sa galaxie pour redescendre enfin sur terre, avec le sportif au cœur du projet et une prise de conscience que les anciens peuvent aider.

On assiste, ainsi, au retour de deux figures de la maison verte et blanche : Patrice Lecornu, comme directeur sportif, et François Gil, à ses côtés, pour reprendre en main la formation.

Ce qu’on ne sait pas à l’époque, c’est qu’en coulisses, les projets du Président Haddad sont beaucoup moins avouables. C’est ainsi très récemment, et un peu par hasard, que nous avons découvert que Patrice Haddad avait déposé, en septembre 2009, via sa société PH11, la marque « Red Star Grand Paris FC » ! (disponible ICI).

RS grand PFC

Le Président, qui s’est toujours positionné contre une fusion avec le PFC, nous aurait-il menti ?

Fin de l’aparté et retour à l’équipe première.

Sur le plan sportif, Alain M’Boma, hérite pour sa première saison de la lourde tache de maintenir en CFA un effectif plutôt taillé pour la division inférieure.

Malgré une saison mi figue mi raisin, le maintien est acquis au terme de la saison 2009 – 2010.

L’objectif est donc rempli mais la saison suivante doit être plus ambitieuse.

Grâce, notamment, à un recrutement de qualité, la saison 2010 – 2011, marque une progression sportive sensible, avec un Red Star en course pour la montée, aux côtés de deux rivaux redoutables : l’US Quevilly et le C.A Bastia.

On se met à y croire, plus que jamais, le soir du vendredi 13 mai 2011, quand le Red Star, d’abord mené 0 à 1, égalise puis prend l’avantage sur un but de Peggy N’Gam, dernier buteur sur la pelouse naturelle du stade Bauer.

Grâce également à un point de pénalité infligé aux corses pour un joueur irrégulièrement aligné lors du match aller, le CA Bastia est sorti de la course à la montée. Reste encore deux journées pour remporter le duel à distance, face au leader quevillais.

Mais avec deux matchs nuls, le Red Star, à bout de souffle, laisse l’US Quevilly s’envoler et s’attribuer la première place du groupe.

Bilan de l’ère M’Boma au terme de deux saisons au club : le coach a repris une formation administrativement et sportivement à la limite du CFA 2 et a frôlé de peu la montée en National la saison suivante. Un bilan donc très favorable.

Pour l’en remercier, Patrice Haddad ne reconduit pas Alain M’Boma. Les grands élans sur la longévité de Guy Roux, Ferguson, Wenger, la « famille » etc. sont déjà bien loin…

Mais au niveau administratif, les choses bougent lors de l’intersaison 2011.

En effet, à la suite d’une véritable saignée de la part de la DNCG, 4 clubs de National ainsi que Grenoble, qui devait y évoluer, sont rétrogradés et le Red Star est admis au sein du troisième échelon du foot français : c’est l’euphorie !!!

 … la suite au prochain et dernier épisode (à paraître très prochainement).

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s