Born Tou-Louse

Un nouveau score vierge.
Mais un nul à l’extérieur qui reste une bonne performance comme on dit dans le jargon. A ce sujet, des sources bien informées présentes à Colomiers laissaient entendre qu’après Laurent Fournier et Sébastien Robert, les dirigeants du Club songeraient à contacter Laurent Robert pour entraîner l’équipe. Enfin la bonne pioche?

Dans l’état actuel des choses, on commence à percevoir que le nouveau Coach ne pourra pas emmener l’équipe beaucoup plus loin que son prédécesseur. Certes le Red n’a pas fait un mauvais match, mais ce serait faire un pari bien risqué que de se répéter jusqu’a s’en convaincre « qu’on est sur la bonne voie ». Vendredi soir, dans la froidure de Colomiers, les deux buts inscrits face à Dunkerque le week end précédent (une équipe privée de son habituelle charnière centrale) semblaient bien loin… Possible que le résultat final ait fait un peu de dégât, malheureusement le Red reste une équipe en construction, une équipe qui doute.

On voit en effet toujours les mêmes qualités sur le terrain. Une certaine combativité, de la présence physique, une défense performante avec un bon gardien et un excellent axe central bien complémentaire. Notre ami Ludo toujours présent. Un avant centre pugnace et élégant.

Mais malheureusement on ne constate pas de progrès assez notables dans ce qui reste, sauf erreur, le plus important en football : l’efficacité offensive !

Ce n’est pas la première fois cette saison que le Red semble supérieur à son adversaire, mais l’issue est pour l’instant toujours la même. Faute à des mauvais choix récurrents ajoutés à l’inexpérience de certains attaquants dont la bonne volonté n’est pas mise en doute.

Mais le National c’est un métier!
Tout ça manque cruellement d’ailiers qui débordent, de centres (en retrait ou pas) réussis, de quelqu’un au milieu capable régulièrement d’actions décisives et pas seulement capable de tirer joliment un coup franc dans le match et basta. Bref, de quelqu’un de performant aux cotés de notre goléador du moment : Kévin le magnifique.

A chaque début de période, l’équipe a clairement dominé. Elle a eu quelques vraies occasions, les plus nettes pour Lefaix (sur une action initiée par Orsattoni) et pour Lafon (auteur d’une Majder improbable). Comme d’hab il y aura aussi des situations favorables bien mal négociées qui n’aboutiront même pas à un semblant d’occasion. Faute d’application ou de talent(?) dans le dernier geste.

Pire.
Sur une relance interceptée au milieu de terrain, les locaux seront tout prêts de l’emporter. Après un contre bien mené, le dernier attaquant servi verra sa balle piquée passer vraiment tout prêt du but. Le Red venait de l’échapper belle, ce qui aurait été immérité. Cette action à la 66eme minute de jeu sera véritablement la dernière occasion dangereuse du match. Et la seule occasion du match tout court pour Colomiers ! A partir de là, les deux équipes sembleront se contenter de la situation, voire d’être incapable de la faire basculer en leur faveur.

Peu à peu la résignation gagnera le parcage Audonien constitué d’une trentaine de supporters venus de Saint-Ouen, de la région toulousaine et pour certains de bien plus loin.

Avec un vent glacial. Dans un stade inauguré depuis peu, d’où une signalétique absente et un accès redoutable. Les supporters auraient mérités eux un petit but : le retour aurait été moins long….

Le lendemain la délégation Grenobloise présente au match proposera avec gentillesse un petit périple dans les landes où le GF38 se déplaçait à Mont de Marsan. Une belle victoire deux à un après un début de match délicat. Nassim Akrour toujours présent. Un Cap’tain libéro, chauve qui donne l’exemple dans le jeu et qui marque le but de la victoire sur une magnifique reprise de volée…si on a bien compris, c’est une très bonne soirée pour le Club vu les résultats du jour. Merci à vous les garçons, les deux vieux ont bien appréciés la soirée!

Le lendemain encore, à l’aéroport, l’arrière garde Audonienne sera victime d’un ultime coup du sort.

Un certain Thierry C s’est vu confisquer ses boites de cassoulet ramenées en souvenir faute d’être arriver assez tôt à l’enregistrement des bagages : Born To Lose on vous dit…
cassoulet valiseUn conseil, pour la prochaine fois !

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s