Compte rendu d’Uzès – Red Star

Après la défaite du Red à Ajaccio et les espoirs de montée évaporés dans le maquis Corse, retour à la réalité avec un déplacement chez la lanterne rouge du national. Uzes, petite bourgade de 8 000 âmes nichée à quelques encablures du pont du Gard au milieu de la garrigue, recevait en ce 9 mai l’étoile rouge.

Sous un soleil estival, près d’une vingtaine de pensionnaires de la Rino ont effectué le trajet à la rencontre d’une charmante région au milieu des oliviers et des vignes.  La fin d’après-midi est résolument placée sous le signe de l’apéro. Pour les uns, la soif aidant, la dégustation de vins gardois à l’ombre des platanes s’imposait comme une évidence alors que pour d’autres la coutume locale de la pétanque et du magic drinks semblait incontournable…

Revigorée, la petite cohorte verte et blanche pouvait ainsi prendre place dans les gradins du stade Pautex. Ici deux tribunes, une abritée pour les locaux et une autre composée de quelques planches en bois et d’armatures métalliques le tout bordée par des platanes.

uzes2-459cdebPour finir de planter le décor, une pelouse pas vraiment plate qui ressemble plus à une terre maraichère qu’à une surface de jeux et une buvette en béton pour le moins bien ravitaillée en munitions.

Pour l’occasion, Sébastien Robert aligne une équipe mixte avec la titularisation de Sidibé, Cissé et Orsatottoni histoire de faire tourner l’effectif. En face, les joueurs d’Uzes relégués depuis belle lurette profitent de leurs dernières minutes en national.

Dès le début du match, les locaux montrent du caractère et de l’envie en bousculant la défense de l’étoile. Vers la 20ème minute, l’arbitre siffle un penalty. Le troisième en trois matchs, de quoi exaspérer le parcage audonien…

Uzes en profite pour ouvrir le score. Coté tribune, les présent-e-s ne lâchent rien et les chants redoublent d’intensité.

uzes-459cd0cLe Red Star commencent à se réveiller et, 10 minutes plus tard, revient à la marque avec un nouveau but de Laborde qui effectue probablement sa dernière prestation sous le maillot vert et blanc. On se dirige lentement mais surement vers un nul à la mi-temps.

Direction la buvette où on rapatrie les nouveaux piliers franciliens qui commençaient à s’incruster dans le béton de manière durable.

Le jeu peut alors reprendre, Laborde décroche un centre qui frôle Lefaix, idéalement placé pour pousser le cuir dans les filets… Occasion ratée ! Uzes reprend progressivement le ballon et finit par marquer malgré un hors-jeu scandaleux de 2 bons mètres…

C’en est trop pour les Red Star Fans, le corps arbitral en prendra pour son grade et sera pendant de longues minutes marqué à la culotte par un parcage mobile adepte du pas chassé.

Les entrées de Durbant, Antunes et Makhedjouf ne bousculeront pas la donne. Le Red Star s’endort progressivement sans signe de rébellion. La fin du match est sifflée.  La prestation ne restera pas dans les annales. A la sortie des vestiaires certain joueurs ne cachent pas leur déception et annoncent vouloir allez chercher la 4ème place sur les deux dernières confrontations.

Pour notre part, on s’emploie à vider les stocks de la buvette qui se montre particulièrement généreuse. Les gardois nous confient avoir vécu deux belles années en national et ne semblent pas très optimistes pour remonter prochainement… On quitte alors une arène sportive sympathique qui sent bon le football amateur et populaire pour nous rendre vers notre lieu de villégiature, une non moins charmante pelouse en bordure de ville.

Au réveil, direction pour les uns la casa ou un petit séjour en curva italienne et pour les autres un court voyage en banlieue d’Avignon pour soutenir Grenoble en déplacement dans la région.

Le RDV est donnée, vers 17h30, les 5 fans du red star se retrouvent sur le parking du stade du Pontet. Plusieurs voitures sont déjà là, quelques minutes plus tard, le bus des Red Kaos débarque en entonnant un vibrant « Le national, mais pas le Front ! ». L’entrée en tribune se fait sous le cagnard. Les 150 grenoblois commencent à se faire entendre.

L’avant match est placé sous le signe du nouveau contexte politique local. Une banderole contre la vague bleue marine est sortie et quelques slogans antiracistes sont claqués afin de marquer le coup.

L’enjeu prioritaire n’en est pas moins oublié. Grenoble joue la montée. La victoire est impérative et la soirée est placée sous le signe de l’objectif du NATIONAL !

Durant les 60 premières minutes, le match est serré, les deux équipes s’affrontent sans se créer vraiment d’occasions. En tribune, le parcage isérois donne de la voix, met la pression et entend pousser le GF38 vers la victoire.

En fin de match, Grenoble monte d’un cran, à la 80e minute, les 150 grenoblois explosent de joie, le GF38 mène à la marque. Plus que 10 minutes à tenir, en tribune, l’Argentine n’est pas très loin, ça chante, ça saute, ça pogote, ça vit !

On entre dans le temps additionnel, il ne reste plus rien à jouer, les gradins invitent l’arbitre à siffler lorsqu’un joueur du Pontet parvient à égaliser. Le coup de sifflet renvoie alors tout le monde au vestiaire.

Grenoble est abattu en plein vol, un silence de mort règne dans les travées du stade de Fargues. La montée est toujours jouable d’un point de vue mathématique mais depuis un mois et la victoire à Marseille Consolat, le GF38 enchaine de mauvaises performances. Les jokers ont été grillés les uns après les autres.

Désormais Grenoble n’a plus les cartes en mains. Les rêves de la double confrontation entre nos équipes respectives s’évanouissent dans les arrêts de jeux. Parfois le football est bien cruel…

Merci à Nico de nous avoir rapporté d’Uzès ce brillant compte rendu !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s