CR Red Star 2-0 Bastia CA : Le Red qu’on aime.

Cette semaine c’est un ancien, un vrai, qui se lance pour le compte rendu. Thierry alias Neil Young à aimé et il le dit.
Un grand merci à lui ainsi qu’à Nabil, jeune mais non moins actif, pour la vidéo.

Malgré ces putains de bouchons chaque vendredi soir , c’est après tant d’années avec le même bonheur que je quitte mon Val d’Oise pour me rendre à Bauer .

Après avoir claqué quelques bises aux potes et dégusté quelques pastis chez Akli, direction le local déjà en ébullition pour les préparatifs d’avant match. Kevin Lefaix et Jérôme Hergault toujours blessés passeront nous saluer, avant que P.Haddad que j’intercepte vite fait se lâche un peu.
Il est tendu comme un string et n’a toujours pas digéré cet article (si on peut le qualifier de tel) nauséabond du Parisien sur les pseudos rivalités entre les deux clubs de la région.

Direction la tribune Rino pour maintenant penser au match qui va suivre et enfin renouer avec la victoire après deux nuls et une défaite.
Petite pensée pour Féodor Tcherenkov, très applaudi (c’est quand même mieux que ces angoissantes minutes de silence).

Dès le coup d’envoi on sent nos gars (revêtu d’un triste maillot, short, chaussettes, tout blanc) bien présent, acculant les Corses sur leur but en pressant très haut. Contrairement au match contre Consolat, ils arrivent à trouver rapidement l’ouverture grâce à une passe lumineuse de Sliti pour Bellion qui inscrit déjà son cinquième but.

Ca démarre fort et cet avantage au score n’arrête en rien l’envie de nos joueurs qui continuent à harceler leurs adversaires durant les 35 minutes restantes. Menés par le trio royal Sliti, Makhédjouf et Bellion, le Red est en jambe. .
Malheureusement plus rien ne sera marqué malgré un pénalty oublié et un missile de l’ancien Mancunien sur coup franc, et on déplore encore ce défaut de ne pas pouvoir « tuer » les matchs.

Le jeu reprend alors que comme d’hab la Rino n’est pas encore remplie, mais cette fois ci les absents ne rateront rien. Les Corses bien timides ayant dû se faire « souffler » à la mi temps jouent un peu plus haut mais ne sont aucunement dangereux pour notre défense conduite par l’intraitable Fournier.

Le Red reprend sa nette domination mais la « grosse » première période a dû laisser des traces physiquement. Coach Robert effectue ses trois changements. Les sortants sortent tous sous les applaudissements mérités et alors qu’on va entrer dans les arrêts de jeu, une terrrible frappe de Bouazza (qui avait remplacé un Belvito en difficulté) après une action individuelle, vient tromper l’excellent portier Bastiais Lombard .

Dès le coup de sifflet final (de cet arbitre tatillon) comme après chaque match la communion kop / joueurs pouvait commencer, chaque partie remerciant l’autre pour sa haute performance et une bonne nouvelle n’arrivant jamais seule, les autres résultats permettent un regroupement en tête, de bon augure pour la suite .

Place à la coupe avant de se déplacer au Poiré et recevoir Strasbourg dans un Bauer en feu !!!

N.Y


Vidéo d’ambiance captée par Nabil

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s