CR Red Star 1-0 Dunkerque : On s’est pas fait Ielsch !

Cette semaine c’est Pierre-Lin, un spécialiste des jeux de mots bien connu des travées de Bauer, qu’on remercie pour le compte rendu de cette bien belle soirée victorieuse. Un récit comme si on y était. Quelques photos du vieux briscard Raoul viennent agrémenter le tout.

C’est sous une pluie battante que j’emprunte la rue du docteur Bauer en ce vendredi morose de décembre, direction le stade avec l’espoir de voir une équipe qui le soit également (battante), après plus d’un mois sans match à Bauer et le « choc » décevant à plus d’un titre contre Strasbourg.
A l’Olympic, les copains sont déjà là: certains attendent depuis le début d’après-midi des argentins de San Lorenzo qui n’arriveront finalement jamais en raison d’un souci d’avion. Les buveurs de maté (Borisov? Yakezman?) ne sont donc pas au rendez-vous, mais les habitués de Bauer et de la première Est sont eux déjà à l’apéro, contents de se retrouver après ces longues semaines d’abstinence (de match à domicile hein!), et d’accueillir Joachim et ses potes de Stuttgart de passage: big up à eux!
A noter un très mauvais choix tactique de l’haïtien d’à côté dès l’avant match, lui qui n’a pas fait le plein de canettes, en raison, parait-il, d’un voyage récent en Martinique pour un concert. Comprenne qui pourra le lien de causalité…
Cet avant-match bref mais joyeux, où ça discute pas mal de la Coupe de France, de Bertone, du huis-clos de Grenoble, de la grosse communauté black du Pérou (enfin il parait), et d’un tas d’autres sujets hautement stratégiques pour le match qui s’annonce, se poursuivra pour ma part au local du collectif, où est organisée la traditionnelle collecte annuelle pour les Restos du coeurs.
image
Installation du local pour accueillir la collecte.
On dépose ses sacs de denrées, on salue les gars du collectif ainsi que les bénévoles des Restos du coeur, et on continue cet avant match bien sympatoche en continuant à faire signer les lettres de défense du Stade Bauer pour la Mairie, un succès qui ne se dément pas au fil des semaines!
C’est tout de même l’occasion de remarquer que l’affluence du soir devrait être nettement moins importante que pour le match précédent. Qu’importe, les fidèles sont là, prêts à soutenir le Red Star pour ce match face à Dunkerque, qui est plutôt bien classé si je ne m’abuse, et à continuer de rester au contact du haut de tableau.
image
Tableau du classement réactualisé par Gaby le 1er de la classe !
Puis direction la tribune: on bâche, ça se remplit petit à petit et les joueurs entrent sur le terrain sous les chants et les drapeaux des Red Star Fans! C’est donc parti pour une première mi-temps sous la flotte, lors de laquelle la tribune poussera mais n’aura qu’assez peu d’occasions de s’enflammer. Face à un onze dunkerquois plutôt joueur, les actions viendront surtout de notre côté gauche, avec par deux fois de bons contrôles de Julien Ielsch, qui ratera malheureusement ses centres… Planté nous sauvera la mise sur une ou deux actions bien amenées de l’adversaire, comme souvent, et la mi-temps est sifflée sur un 0-0 logique.
Les présents au local pendant ce court intermède auront le « privilège » de faire la connaissance de spécimens dunkerquois ma foi plutôt fidèles à leur réputation, et d’échanger sur cette première mi-temps somme toute un peu décevante. Pas le choix, il faut faire mieux en seconde!
Le temps que le retour des habitués de l’Olympic sortis se désaltérer permettre à la tribune de se remplir à nouveau, et c’est reparti pour une seconde mi-temps lors de laquelle l’équipe attaquera sur son but fétiche, devant la tribune Est!
Face à une équipe de Dunkerque toujours bien en place et qui croit en son étoile (rouge?), on se créera quelques occasions par Lefaix, Bouazza le congolais ou encore Hergault, mais ça manque de tranchant et l’absence d’un maître à jouer comme Sliti se fait cruellement ressentir. Mais la tribune, au final assez blindée, continue à y croire, à encourager le Red Star et va être récompensée en fin de match de son abnégation et de son soutien sans faille.
Les entrées convaincantes de Beziouen et Belvito permettent à Ielsch, encore lui, d’être bien décalé sur son côté gauche lors d’une de ses innombrables montées du match. On joue la 80e minute et cette fois, il ne se rate pas: sa reprise est parfaitement cadrée, puissante, finit au fond des filets et fait exploser de joie la tribune Rino della Negra!
image
La joie des joueurs devant la tribune sur le but n’aura d’égal que la célébration collective de fin de match: on a gagné, on finit l’année à Bauer en beauté et l’année 2015 s’annonce prometteuse : la réception à Bauer d’une D2 pour démarrer, et l’ambition de monter qui reste plus que jamais atteignable.
Tant d’espoirs et d’ambitions rendent la fin de match à l’Olympic bien festive! Y’a pas à Ielsch: ça fait du bien de retrouver Bauer et de se donner à nouveau les moyens de rêver!

COME ON RED STAR!

Pierre-Lin

Le Collectif Red Star Bauer tient à remercier tous les supporters et joueurs ayant participé à la collecte. Les denrées seront acheminées la semaine prochaine aux Restos du cœur de Saint-Ouen.
image

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s