0-0 Consolat-Red Star : ils nous fendent le cœur.

Un grand merci à Bruno, supporter discret, pour ce compte rendu. Vous retrouverez également le reportage de Gilles, notre retraité régional de l’étape !

Cela a failli rouler pour le Red Star dans les quartiers nord marseillais. Mais c’est plutôt sur l’autoroute qui jouxte le stade de la Martine que ça roulait dans un vacarme recouvrant même le sifflet de l’arbitre.
Du bizz, des contacts, des réseaux, des petits arrangements entre « amis » se réglaient paisiblement dans l’espace VIP sorte de blockhaus isolé protégé par un gros paquet de schmidts casqués. Plus proche du centre de rétention que d’un stade de football de par un grillage omniprésent et oppressant, la tribune à l’air libre réservée aux visiteurs ne laissait même pas l’opportunité de faire griller des sardines vu le vent qui soufflait.

J’oubliais. L’affiche du match (La rechanche) stylé très hip hop marseillais vintage (IAM, Massilia Sound System) proposait la pose des joueurs de Consolat revanchards et ayant gardé leurs casques audios sur la photo (ils n’ont pas joué avec).
Beaucoup de volonté et d’envie chez l’adversaire à l’entame du match face à une certaine nonchalance proche de la suffisance pour les audoniens. De nombreuses arrivées au bout de quelques minutes dans les travées du stade qui vont permettre de concurrencer un peu les bruits de l’autoroute. Le carré VIP se fait un peu allumé verbalement à l’abri derrière les cerbères.
L’envie ne suffit pas. Consolat manque d’impact physique pour vraiment rivaliser. Je préfère éviter d’évoquer leur niveau technique…Ils se créent des occasions par ce que l’on roupille. Planté reste concentré et Allegro botte loin en touche. Sliti humant l’air natal tente de se multiplier au milieu de ses coéquipiers qui s’effacent.
Au retour du vestiaire, l’arbitre dont j’ai oublié le blazze nous donne un sérieux coup de main en virant direct (rouge) un milieu de Consolat qui n’avait pas suffisamment estimé la distance entre lui, le ballon et son adversaire.

Et pour résumer les quarante dernières minutes en supériorité : on en n’a pas profité. Donc une grosse déception surtout qu’au même moment Fréjus battait le Paris fc à Charlety.
A fond vendredi puisque c’est le deuxième Bourg-Péronnas qui doit sentir dès le début du match qui l’issue sera négative.
Le Red Star, c’est Bauer.

Bruno

image

image

image

image

image

image

image

image

image

image

image

image

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s