Conseil municipal extraordinaire : le Maire favorable à une loi encadrant les ventes de clubs

A la suite de l’opposition menée par les supporters de la Tribune Rino Della Negra contre la vente du Club à 777 PARTNERS, le Maire de Saint-Ouen, Karim BOUAMRANE, a convié les différents acteurs, dont le Collectif Red Star Bauer, à un conseil municipal extraordinaire, qui s’est tenu le 8 juin 2022.

L’intégralité de cette séance peut être visionnée à CE LIEN

Nous remercions le Maire pour cette invitation, démarche encore trop rare dans le football, car les responsables politiques persistent à ne pas offrir aux associations de supporters l’occasion de s’exprimer devant les élus.

Cette invitation était d’autant plus précieuse au cas présent, qu’aucun échange sur le sujet n’avait été organisé par Patrice HADDAD avant la vente.

En vue de ce conseil, nous avions adressé un courrier aux membres du conseil municipal, disponible à CE LIEN.

Après un discours introductif du Maire, l’ancien actionnaire et Président, Patrice HADDAD, puis le nouveau propriétaire, 777 PARTNERS, ont pris la parole.

Dans ce qui ressemblait plus à la présentation d’un business plan, par un CEO du Dow Jones à une assemblée générale d’actionnaires, les représentants de 777 PARTNERS ont multiplié, pèle-mêle, les compliments sur l’actif acheté et ses « cash flows de qualité« , l’ambition sportive, le respect des valeurs, de l’histoire et des supporters, dans une cohérence de façade. Chacun aura compris qu’il s’agissait là d’un empilement mal préparé de propos sans consistance et de promesses sans garantie, qui ne trouveront éventuellement écho qu’auprès d’une petite frange crédule du public du Red Star.

Ce fut, ensuite, au tour du Président du Collectif Red Star Bauer de prendre la parole (à la 49ème minute de la vidéo) , pour un discours tranchant avec la propagande déployée par Patrice HADDAD et ses nouveaux employeurs.

Reprenant les arguments développés dans le courrier aux élus adressé en amont du conseil municipal, le président de l’association a exprimé les raisons pour lesquelles :

  • cette vente était inacceptable sur la forme : en raison de l’absence totale, de la part de Patrice HADDAD, de se concerter avec les partenaires du Club (collectivités locales, groupe REALITES et supporters) ;
  • elle était également inacceptable sur le fond, en rappelant que le sujet n’était pas la nationalité de l’acheteur, mais sa nature, à savoir un propriétaire multi-club, sans aucun actif en France, et les conséquences de cette situation : absence d’ancrage dans le territoire, conflits d’intérêt à venir et doutes sur la sincérité sportive des futures compétitions, place mineure du Red Star dans la nébuleuse 777 ;
  • nous dressons un constat d’impuissance généralisée de tous les acteurs concernés car, au-delà des supporters, c’est aussi les collectivités publiques, qui ont soutenu le club dans les moments les plus difficiles pour Patrice HADDAD à la tête du Red Star, qui ont été mises devant le fait accompli, lors de la vente de son actif, par le même Patrice HADDAD.

A cette occasion, ont été rappelés les propos du Maire, dans le Parisien, en septembre 2021, qui déclarait  » avoir son mot à dire sur le choix d’un potentiel repreneur « , « c’est le rôle du Maire de Saint-Ouen de s’inquiéter de la pérennité du patrimoine de la Ville« . Le maire reconnaissait « n’avoir aucun moyen juridique d’agir de ce dossier« , en déclarant « mais quand Patrice HADDAD me déclare « c’est un projet privé, vous n’avez rien à dire », je lui réponds que le Red Star est une association que nous hébergeons et nous subventionnons depuis plus d’un siècle« . Notre association souscrit à cette analyse.

Dans cet article, il était également indiqué que Patrice HADDAD avait «  simplement nié toute volonté de vendre« . Cela prouve, s’il fallait encore le démontrer, le cynisme de sa démarche.

Afin de ne plus se retrouver, dans l’avenir, dans cette situation d’impuissance collective, le président de l’association a expliqué le projet que nous avons déjà exprimé, à savoir solliciter de la future Assemblée Nationale et du Ministère des Sports un travail législatif pour étudier le phénomène de la mutli-propriété dans le football et adopter une loi encadrant la vente des clubs sportifs.

Il a également été rappelé, de manière factuelle, le bilan de Patrice HADDAD président du Red Star :

  • volonté de quitter le Stade Bauer pour un stade aux docks de Saint-Ouen, projet dans lequel il a heureusement échoué ;
  • retrait du « 93 » du nom du Club ;
  • merchandising outrancier, notamment modification des couleurs du maillot ;
  • reprise du club en quatrième division et revente en troisième division, 15 ans plus tard.

La parole a, ensuite, été donnée au Président du conseil départemental, puis au député Eric COCQUEREL (à 1h 25 min, sur la vidéo), lequel a souscrit à nos inquiétudes et a indiqué qu’en cas de réélection, il soutiendrait la proposition de loi que nous sollicitons.

Les conseillers municipaux ont, ensuite, pu s’exprimer (à 1 h, 34 minutes) et plusieurs d’entre eux au sein de l’opposition ont, à leur tour, marqué leur volonté de soutenir cette proposition d’encadrement législatif.

La parole a, ensuite, été redonnée à Patrice HADDAD, qui a très clairement perdu ses nerfs, (à 2 h 47 min, sur la vidéo) s’en prenant tour à tour, au député, au président du Collectif et même aux supporters présents dans le public. Sans jamais véritablement répondre aux inquiétudes formulées, particulièrement sur le sujet de la multi-propriété et des conflits d’intérêt, Monsieur HADDAD a cherché à minorer l’importance des soutiens publics dont il a bénéficié durant 15 ans de présidence et s’est montré clairement agacé par l’idée du Red Star comme « bien commun ».

Cette nervosité et cette manière d’éviter le fond du débat font écho au refus du Président HADDAD de participer au débat, pourtant prévu avec les auditeurs, lors de son récent passage à l’émission « l’After foot » sur la radio RMC.

Enfin, (à 2 h 53 min, sur la vidéo) le Maire a pris la parole pour indiquer qu’il soutiendrait notre souhait d’obtenir une loi encadrant les ventes de clubs, ainsi qu’une charte entre les parties prenantes, proposée par une partie de l’opposition, et qu’il souhaitait une participation de la Ville et des autres forces vives entourant le club au conseil d’administration du Red Star.

Patrice HADDAD, persistant de son attitude désinvolte, s’est alors permis de couper la parole du Maire (à l’étonnement de celui-ci, car cela n’arrive jamais), pour indiquer que, plutôt qu’une charte, il avait entamé un travail pour une « constitution du Red Star », depuis 6 mois, avec des sociologues, philosophes et sportifs. Il va de soi que ni nous, ni les élus n’avaient jamais été informés de la « constitution » en cours d’élaboration.

Nos prochaines actions consisteront donc à solliciter le ou la député(e) prochainement élu(e), ainsi que le Ministère des sports pour un encadrement législatif des ventes de clubs, en sollicitant le soutien du conseil municipal de Saint-Ouen et de tout autre acteur public ou associatif partageant notre volonté.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s