Pourquoi Patrice HADDAD doit quitter le Red Star : PARTIE 1

A l’aube d’une nouvelle saison, la première sous l’ère 777, il nous paraît indispensable, dès à présent, de rappeler et d’expliquer la position du Collectif Red Star Bauer et des Red Star Fans, regroupés sous l’entité Tribune Rino Della Negra, à savoir que :

PATRICE HADDAD DOIT QUITTER LE RED STAR

Si on doit reconnaître à Patrice HADDAD la stabilisation financière à laquelle il a œuvré, par rapport à l’état du club lors de son achat en 2008, il s’agit bien du seul et unique point de satisfaction que l’on puisse lui concéder.

En revanche, les motifs de mécontentement se sont multipliés depuis 14 ans et ont atteint un point de non-retour ces derniers mois.

Ceux-ci sont si nombreux que nous allons les rappeler en 4 thématiques, qui feront l’objet d’un article par jour.

PARTIE 1 – Une vision contre le sens de l’Histoire concernant le Stade Bauer

Alors que le projet d’un déménagement, du Stade Bauer vers un stade dans les Docks, émanait de l’ancienne Maire de Saint-Ouen, Jacqueline ROUILLON, le rôle de Patrice HADDAD dans cette affaire a constitué le point de départ d’un divorce entre celui-ci et notre association et, plus généralement, une grande partie du public de l’époque.

Pour rappel, jusqu’à la fin de l’année 2012, Patrice HADDAD avait prétendu ne pas vouloir se mêler de ce dossier qui, selon lui, ne concernait que les politiques. Position déjà inacceptable en soi.

Fin 2012, Patrice HADDAD organisait, sans informer les supporters, une conférence, en présence de différents acteurs économiques (Bouygues, Gazprom etc.) pour annoncer son engagement total pour un stade multifonctionnel aux Docks de Saint-Ouen, en balayant, d’un revers de main méprisant, le projet alternatif sur lequel nous avions travaillé depuis des mois avec un urbaniste et que nous avions présenté aux élus, aux supporters et aux Audoniens.

Pour les supporters arrivés après cette époque ou ceux ayant oublié cet épisode, nous invitons chacun à lire bien attentivement l’article du Parisien de l’époque.

Un an après, et suite à nos demandes insistantes, Patrice HADDAD finissait par dévoiler son projet farfelu d’ « Arena des Docks » devant un public médusé par la mégalomanie de l’équipement.

Pour rappel, à ce lien notre article de l’époque et, ci-dessous, le dessin du stade souhaité par Patrice HADDAD : il faut le voir pour le croire !

Au-delà de notre évidente opposition à ce projet contre-nature, la tension s’est accrue avec le Président HADDAD parce qu’il a régulièrement affirmé, à cette époque, qu’il était techniquement et/ou financièrement impossible d’envisager un stade, même aux normes Ligue 2, à l’emplacement du stade Bauer : un sacré visionnaire !

Contrairement à ce que la Direction essaie désormais de faire croire, en tentant grossièrement de réécrire l’histoire, sur le site du Club ou dans diverses interviews, c’est uniquement en raison de l’échec de ce projet mort-né et des exils pénibles, à Beauvais puis à Jean Bouin, que, la raison l’emportant, Patrice HADDAD a fini par consentir à la nécessaire rénovation de Bauer.

C’est donc courant 2016, que Patrice HADDAD s’est positionné favorablement à une rénovation du Stade Bauer, mais en faisant preuve d’une gestion calamiteuse du dossier, faute de feuille de route claire. Par exemple : en promettant plusieurs fois une rénovation « a minima » aux frais du club qui n’a jamais eu lieu ; des changements de caps incessants entre un financement public ou privé ; une absence de proposition architecturale ou de tout travail technique, du début à la fin.

Enfin, quand après de nombreuses péripéties, le projet de rénovation s’est concrétisé avec une recherche de consensus entre notre association, la Ville et le promoteur REALITES, Patrice HADDAD a, une nouvelle fois, réussi à créer le malaise.

En effet, à notre stupeur, lors d’une réunion en novembre 2020, Patrice HADDAD a eu le cynisme de nous faire part de son refus de signer tout mécanisme de non-naming, démontrant ainsi sa totale ignorance de qui était Jean-Claude BAUER, et de la nécessité de sanctuariser le nom de ce résistant audonien.

En raison du refus de Patrice HADDAD d’engager le club sur un non-naming, comme nous le demandions, il a fallu, à la Ville et au promoteur, inclure dans la vente du stade ce mécanisme pour empêcher au Club toute exploitation mercantile du nom de Jean-Claude BAUER.

Depuis cette réunion de novembre 2020 et la position honteuse du Président HADDAD, nous n’avons plus jamais accepté de réunion avec celui-ci hors de la présence de la Ville ou du promoteur.

La vision contre le sens de l’Histoire, dont a fait preuve Patrice HADDAD concernant le Stade Bauer, est le premier des motifs pour lesquels sa présence au Red Star doit prendre fin.

A suivre, demain : un deuxième article poursuivant nos explications sur l’indispensable départ de Patrice HADDAD du Red Star.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s