Réponse au journaliste Laurent-David SAMAMA, suite à son article élogieux sur la nouvelle Direction du Red Star

Nous tenons ici à répondre au journaliste Laurent-David SAMAMA, auteur d’un article dans les Echos, le 2 septembre 2022, d’abord intitulé « Red Star : le retour de l’insoumis du Foot Français», titre ensuite modifié sur le site des Echos pour : « Comment la France insoumise a fait du Red Star un enjeu politique».

La thèse sous-tendant cet article, dans toute sa longueur, est de présenter notre Club comme étant au cœur d’un soi-disant conflit entre une partie de la « gauche radicale » qui souhaiterait politiser l’avenir du club, et une Direction (777 PARTNERS et Patrice HADDAD), qui serait l’honnête garante des valeurs historiques du club, avec l’entière confiance du Maire de Saint-Ouen, issu de la « gauche de gouvernement ».

En développant une thèse aussi tordue, Monsieur SAMAMA fait la preuve de toute son ignorance quant à la complexité des enjeux entourant le Red Star depuis une quinzaine d’années et quant à la subtilité des relations entre les différents acteurs concernés, notamment en ce qui concerne le sujet majeur de cristallisation des conflits durant la présidence HADDAD, à savoir la question du Stade Bauer.

Entre sa complaisance dégoulinante à l’égard de la Direction et ses contre-vérités, cet article ne pouvait rester sans réaction de notre part.

On se demande où se trouve l’objectivité journalistique, lorsque Monsieur SAMAMA décrit Patrice HADDAD, comme « un passionné de football, courageux, inspiré et volontaire. Parfois décrit comme « un mini Jean-Michel Aulas », ce dernier a, ni plus ni moins, transformé un club à la dérive en laboratoire où s’invente le football de demain», alors que Patrice HADDAD a, au contraire, prouvé son manque d’inspiration, en ayant ardemment milité contre la rénovation du Stade Bauer, pour un projet de déménagement du club, qui n’a heureusement jamais vu le jour, tout comme sa tentative honteuse d’instaurer un naming commercial, sur le nom du résistant Jean-Claude BAUER.

Nous serions, par ailleurs, curieux de savoir qui a déjà qualifié Patrice HADDAD de « mini Jean-Michel AULAS » (jamais entendu jusque-là), à part peut-être Patrice HADDAD lui-même, seul face à son reflet dans le miroir.

Ce passage, et l’article en général, s’approchent plus du procédé du publireportage que de l’article de presse.

Plus grave, Monsieur SAMAMA accumule les contre-vérités sur la pétition que nous avions lancée le 13 mai 2022, contre le processus de vente du club.

Tout d’abord, contrairement à ce qui est indiqué, à tort et dans une volonté de délégitimer l’action, la pétition organisée par les supporters n’intervenait pas « alors que les rumeurs sur la reprise du club allaient bon train», mais après l’annonce officielle par le Club d’une entrée de Patrice HADDAD en négociation exclusive pour une vente à 777 PARTNERS. D’ailleurs, lors de la mise en ligne de la pétition, la vente était déjà intervenue.

Ensuite, Monsieur SAMAMA dissimule totalement le fait que cette pétition a également été signée par d’anciens joueurs emblématiques du Club, ainsi que par des universitaires de renom et par certains de ses confrères journalistes à la compétence reconnue. Chacun pourra constater la liste complète des personnalités signataires à ce lien.

La démarche de Monsieur SAMAMA de ne citer que les signataires ayant un profil politique est intellectuellement malhonnête, car elle vise à faire croire qu’il s’agirait, selon ses termes, d’«une pétition très politique», qui n’aurait été soutenue que par « le milieu politique [qui] se mêle désormais avec insistance du destin d’un club qu’il avait, jusqu’ici, largement ignoré».

Cela laisse clairement sous-entendre que toute critique contre la vente du Red Star ne pourrait émaner que de politiciens cherchant la récupération, sans aborder les multiples efforts que nous avons déployés pour expliquer, arguments à l’appui, toutes les problématiques soulevées par cette vente non concertée à un groupe multi-clubs (notamment les risques de conflits d’intérêts au sein de ce type de groupes et avec des groupes amis, ou la perte de tout ancrage territorial).

Monsieur SAMAMA bascule, ensuite, dans le pur mensonge, à propos du député de la circonscription, Eric COQUEREL, en indiquant qu’il s’agirait de « sa pétition», alors que la pétition n’émane que des supporters du Red Star (Collectif Red Star Bauer et Red Star Fans, regroupés sous l’entité Tribune Rino Della Negra), Monsieur COQUEREL étant seulement signataire de la pétition, parmi tant d’autres personnalités, politiques ou non.

Dans cet article très orienté, Monsieur SAMAMA, après avoir cherché à délégitimer toute contestation de la vente réalisée, se lance à corps perdu dans un exercice de promotion de la nouvelle Direction, en indiquant que celle-ci « aurait dissipé les craintes», en reprenant les promesses de Josh WANDER et de Patrice HADDAD pour argent comptant, et en indiquant que le Maire serait désormais réjoui de cet vente.

Le Maire de Saint-Ouen n’a nullement fait part d’une quelconque réjouissance vis-à-vis de la nouvelle Direction. Pour rappel, à l’issue du conseil municipal extraordinaire du 8 juin 2022, le Maire a indiqué être favorable à un projet de loi encadrant à l’avenir les ventes de clubs, à une charte co-signée fixant les valeurs du Club et à une présence de la Ville et des supporters au conseil d’administration du Club, autant d’informations que Monsieur SAMAMA a préféré ne pas mentionner dans son article et qui traduisent plutôt une vigilance de la part de la Ville.

Monsieur SAMAMA, en dépit de nombreuses explications apportées au débat par notre association, se fait ensuite le défenseur du modèle de multi-clubs, n’y voyant que des avantages en termes de mutualisation des coûts, et ajoute à sa mauvaise foi le mauvais goût, en qualifiant la multipropriété des clubs de « nouvelle internationale». Cela s’inscrit dans le droit fil de son obsession, déclinée dans tout l’article, de la fameuse « gauche radicale», comme seule origine possible à l’opposition à Patrice HADDAD et à 777 PARTNERS. Le changement de titre de l’article semble également destiné à grossir le trait, pourtant déjà bien épais.

Pour en arriver à une analyse aussi biaisée, nous sommes convaincus que Monsieur SAMAMA a dû s’en remettre essentiellement à Patrice HADDAD, pour se faire expliquer les enjeux en cours autour du Red Star. Ainsi, Monsieur SAMAMA finit son article sur un éloge de la dernière trouvaille de Patrice HADDAD pour court-circuiter le projet de charte envisagé par la Ville. Il indique ainsi, avec un engouement béat, sans ne rien comprendre des enjeux sous-jacents : « en guise de cerise sur le gâteau, une réflexion novatrice autour d’un projet de constitution pour le Red Star. De quoi envisager sereinement l’avenir en vert et blanc. Avec de grandes évolutions mais sans révolution».

Enfin, comme chacun s’en sera douté, nous n’avons nullement été contactés, en amont de cet article, pour pouvoir exprimer notre avis sur les évolutions en cours au Red Star, ce qui est plutôt rare et en dit long sur l’approche retenue.

Le Collectif Red Star Bauer



Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s